Blog



baudelaireEtLeCauchemarDuTemps

Charles Baudelaire, le poète français, a eu quelques chose à dire sur le temps, le plaisir et le travail.

« Á chaque minute, nous sommes écrasés par l'idée et la sensation du temps. Et il n'y a que deux moyens pour échapper à ce cauchemar : le plaisir et le travail. Le plaisir nous use. Le travail nous fortifie. Choisissons. » C. Baudelaire.

Le plaisir et le travail. Quel choix! Il y en a un autre. Vivre au présent. Si le choix est seulement entre le plaisir et le travail, je choisis bien sûr le travail. Je suis existentialiste et stoïcien. Avec cet avis de la vie, toute le sens de la vie vient du travail. Le plaisir ou au moins la poursuite du plaisir est une expérience supplémentaire. Ça ne veut pas dire que ce n’a pas d'importance, simplement que le travail est représentatif de la signification.

On peut citer le personnage de Raffaele dans Le Soleil Des Scorta de Gaudé quand il parle à son neveu: «Il faut profiter de la sueur. C'est ce que je dis, moi. Car ce sont les plus beaux moments de la vie.» On peut aussi se rappeler l'histoire biblique de Adam et Ève. Après la rupture, Dieu a dit: «Tu tireras ton pain à la sueur de ton front .. Le plaisir ne joue aucun rôle ici.

Baudelaire a vécu dans l'époque du romantisme. Il n'aurait pas pu prévoir l'époque des réseaux sociaux où le seul choix serait apparemment le plaisir ou un semblant du plaisir. Mais voici le piège : pour Baudelaire, il y avait le plaisir et le travail. Le vrai plaisir. L'homme contemporain fait beaucoup de choses au nom du plaisir.

Cependant car c'est seulement au nom du plaisir, ça devient un moyen d’échapper à la sensation du temps. Le résultat est malheureusement souvent l'inverse, un cauchemar au carré.

Gerhardus Muller 2020-06-23



Westdene, Johannesburg gerhardus@envoyant.life 082 457 5554
© Copyright Envoyant 2021